Italie / Histoire

Georges S. Patton en Sicile


Partager


George Patton (1885-1945) fut l'un des protagonistes de la campagne de Sicile en 1943. L'avancée rapide de ses troupes jusqu'à Palerme, libérée le 22 juillet 1943, puis la course vers Messine, achevée le 17 août, sont des moments célèbres du débarquement en Sicile. Cependant, ses exploits militaires sont éclipsés par les crimes de guerre commis par les troupes sous son commandement.

Lors de la préparation de l'opération Husky, Patton, commandant du 2e corps d'armée engagé avec succès en Afrique du Nord, n'a pas eu son mot à dire dans la planification de l'opération en raison de désaccords avec le général américain Eisenhower. Il doit donc accepter les plans établis par les Britanniques, qui lui confient un rôle équivalent à celui de Montgomery, mais qui lui est en fait subordonné, tant en ce qui concerne l'importance des troupes (90 000 contre 110 000) que leur rôle stratégique.

Le débarquement américain se heurte à la résistance des Italiens et des Allemands à Gela. Patton parvient cependant à percer les défenses ennemies et à pénétrer au cœur de l'île. Le 16 juillet, il demande et obtient l'accès à Agrigente. Puis, forçant les directives du général britannique Harold Alexander, il dirige le général américain Keyes vers Palerme. Les Américains se battent également sur la ligne San Fratello et à Troina. La tactique agressive de Patton bouleverse l'équilibre interne du contingent allié. Le général Montgomery doit accepter une avancée américaine sur la côte nord qui conduit à la libération de Messine le 17 août 1943.

Patton, après quelques mesures disciplinaires, poursuit sa carrière au sein de la 3e armée, qui est envoyée en Normandie peu après le débarquement du 6 juin 1944. Il participe à la libération de plusieurs villes françaises et répond à la contre-offensive allemande dans les Ardennes. Il traverse ensuite le Rhin jusqu'à Pilsen, avant de devenir administrateur militaire de la Bavière. Il meurt à la fin de l'année 1945 dans un accident de voiture.

Patton a été l'un des généraux les plus efficaces et les plus célèbres, mais aussi l'un des plus controversés de la Seconde Guerre mondiale. Des discours offensifs, des déclarations souvent irréfléchies, des opinions racistes et antisémites lui ont coûté le commandement de l'armée et la poursuite de sa carrière. Son passage en Sicile a également été entaché de nombreuses zones d'ombre : les forces américaines sous ses ordres (et souvent à son instigation directe) se sont rendues coupables de divers crimes, dont le plus célèbre est le massacre de prisonniers à Biscari, l'actuelle Acate, le 14 juillet 1943 (pour lequel, cependant, il n'a jamais été inculpé). Il a également été dénoncé à plusieurs reprises pour des comportements douteux, comme lorsqu'il a publiquement insulté et giflé deux soldats hospitalisés, les accusant de lâcheté.