Italie / Histoire

Les italo-américains dans l'armée américaine


Partager


La contribution des soldats italo-américains à l'opération Husky (débarquement en Sicile) s'est caractérisée par l'état d'esprit particulier avec lequel ils ont affronté l'idée de combattre dans leur propre lieu d'origine.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, des centaines de milliers de soldats américains d'origine italienne ont été enrôlés dans les forces armées américaines. Après l'entrée en guerre des États-Unis, de nombreux migrants italiens ont été considérés avec méfiance : la crainte qu'ils ne constituent une sorte de "cinquième colonne" menaçait de compromettre leur assimilation.

Sur la base de ces considérations, les commandements militaires américains ont également évalué différemment l'emploi des soldats italo-américains. Pour certains, ils étaient considérés comme potentiellement utiles en raison de leur connaissance de la langue et du territoire, tandis que d'autres les considéraient comme un danger précisément en raison de leur possible loyauté incertaine. Toutefois, c'est le soutien de l'opinion publique italo-américaine à l'effort de guerre américain, et surtout l'arrivée massive de centaines de milliers de jeunes d'origine italienne, qui a permis d'endiguer les sentiments anti-italiens. Leur démonstration de loyauté totale envers le pays a été interprétée comme un instrument d'américanisation.

La participation à la campagne d'Italie, et à l'opération Husky en particulier, a acquis une signification particulière pour les nombreux soldats italo-américains appelés à combattre dans leur patrie. Si, pour certains, se battre contre les ennemis des États-Unis représentait une formidable occasion de prouver leur loyauté envers leur pays, pour d'autres, prendre les armes représentait, au moins potentiellement, la possibilité d'avoir à affronter des parents engagés dans le combat dans les rangs de l'armée italienne.

Le facteur générationnel constitue également un clivage important dans la manière dont les soldats italo-américains considèrent leur engagement en temps de guerre envers l'Italie. Pour ceux qui sont nés aux États-Unis, l'Italie représente un lieu qu'ils n'ont jamais vu et qu'ils ne connaissent que par les récits de leur famille. En revanche, pour ceux qui avaient émigré aux États-Unis, c'était l'occasion de retrouver les parents dont ils avaient été séparés des années auparavant et de retourner dans leur patrie d'origine. Il n'était pas rare que les soldats italo-américains d'origine sicilienne engagés dans l'opération Husky profitent de leur permission pour retourner dans leur lieu d'origine.