Italie / Histoire

La conquête des îles Pélagie


Partager


L'opération Corkscrew, la conquête de l'archipel des Pélagies et de l'île de Pantelleria, est le prédécesseur de l'opération Husky. Elle débute par le bombardement de Pantelleria (9 mai 1943) et se termine par la prise de Linosa et Lampione (13 juin 1943).

Après la capitulation des forces de l'Axe en Afrique du Nord en mai 1943, les commandements alliés décident de préparer l'invasion de l'Italie.

Entre le 9 mai et le 6 juin 1943, l'aviation anglo-américaine bombarde massivement Pantelleria : la conquête de l'île et de l'archipel des Pélagies est jugée primordiale pour lancer l'opération Husky. En exploitant ses infrastructures portuaires et aéroportuaires (Pantelleria est située à 65 km au nord-est de la Tunisie et à 110 km au sud-ouest des côtes siciliennes), il sera plus facile d'attaquer la Sicile et de renforcer le contrôle aérien et maritime de la Méditerranée. Pour atteindre cet objectif stratégique, plus de 6 200 tonnes de bombes pleuvent sur Pantelleria en un peu moins d'un mois, larguées lors des raids aériens alliés mais aussi des bombardements opérés par les navires de guerre britanniques.

L'état-major italien, conscient de l'importance de l'île de Pantelleria pour la défense de la Sicile, l'avait donc fortifiée et mise en garnison avec un important contingent militaire de plus de 11 000 hommes, soutenu par 21 batteries de canons.

Au début de l'opération Corkscrew, les Alliés ont détruit les pistes de l'aéroport. Cependant, la plupart des avions italiens sont sortis indemnes des bombardements car ils étaient protégés par des hangars conçus par Pier Luigi Nervi, ingénieur et architecte italien, dans les années 1930. Malgré l'énorme déploiement de forces, lorsque les troupes britanniques débarquent sur l'île le 11 juin, les soldats italiens, menés par l'amiral Gino Pavesi, se rendent. La résistance aux Alliés est alors quasi inexistante.

Parallèlement, les Anglo-Américains agissent sur les autres îles de l'archipel Pélagie. Lampedusa, défendue par quelque 4 400 soldats, subit un premier bombardement intense le 5 juin, tandis que le 7 juin, les Britanniques tentent un premier assaut sur l'île, qui est repoussé. Le 12 juin, un bombardement intense anéantit les défenses italiennes. Conscient de l'impossibilité de se défendre, l'amiral Orazio Bernardini prend la décision de se rendre aux Alliés. Le 13 juin, l'île de Linosa et l'îlot de Lampione sont également pris. La première étape du débarquement en Sicile (et en Europe) est accomplie.