Pays-Bas / Champ de Bataille

Le Waldgraaf


Favoris

Partager

Itinéraire


Des collines et des champs verdoyants - la région située entre Nimègue et Groesbeek semble être un havre de tranquillité. Il est difficile d'imaginer que ce fut autrefois la ligne de front durant des mois de combats.

Décembre 1944 : Nimègue et la zone située au sud de la rivière Waal avaient été libérées et la frontière allemande était désormais la ligne de front. La plupart des locaux avaient déjà été évacués. La zone était devenue le foyer des soldats, dont les journées consistaient à attendre les ordres, à faire des rondes et à défendre la ligne de front contre les attaques allemandes. Sur la ligne de front, les soldats alternaient entre l'attente et le combat. Pendant des jours et des jours, rien ne se passait et puis, soudainement, ils étaient pris dans une autre bataille de vie ou de mort.

Au delà des collines vallonnées entre Groesbeek et Wyler, on peut voir l'Allemagne, ce qui en fait l'endroit idéal pour les missions de reconnaissance. À l'époque, il n'y avait que quelques fermes qui bloquaient la vue et fournissaient une couverture, notamment la ferme de la famille Lammers à Waldgraaf 12. Par une journée tranquille de décembre, des soldats allemands ont soudainement attaqué la ferme. Lorsque les obus ont frappé, les soldats canadiens qui patrouillaient dans le secteur ont tout juste réussi à se mettre à l'abri. L'attaque n'a cependant pas été sans pertes. Comme elle leur offrait un bon point de vue sur les collines en direction de Groesbeek, les soldats allemands ont pris la ferme et l'ont défendue.

Comme les Canadiens savaient maintenant à quoi ils s'exposaient, ils se regroupèrent pour reconquérir la K-House, comme ils appelaient la ferme, et réussirent à la conserver cette fois-ci.

Ce bâtiment n'est pas le seul à avoir une histoire liée à la Seconde Guerre mondiale. Quelques maisons plus bas, au Waldgraaf 8, un avion de transport militaire américain s'est écrasé. Après avoir largué quinze parachutistes, le Dakota a été touché au-dessus du canal Maas-Waal et s'est retrouvé sous le feu une seconde fois peu après. Aujourd'hui, une plaque rappelle l'histoire de l'avion et des cinq membres d'équipage qui ont perdu la vie lors du crash.

Waldgraaf 12, 6561 KT Groesbeek